Actualités des Editions Sauvages 

 

 

Livres publiés en 2016


 

 

 Agenda
  • Prochain Rendez-vous de Max en septembre avec Jean Bescond, qui nous parlera d'Armand Robin. 
  • La musique des mots, Cour Jacob sur la terrasse de Chez Max à Quimper, le 21 juin de 17H à 20H, jour de la fête de la musique.                             
  • Demeure d'Angèle Vannier de Nicole Laurent-Catrice est en vente dans les librairies : Dialogues Brest, Ravy Quimper, Coop Breizh Kemper, Penn da Benn Quimperlé, L'Encre de Bretagne Rennes. 
  • Brigitte Maillard consacre sa chronique Poèmes sur Agence Bretagne Presse à Paul Quéré : abp.bzh/poemes-paul-quere-42433

 

Actualités

Commandes  pour Demeure d'Angèle Vannier de Nicole Laurent-Catrice 

bulletin de commande à télécharger Document PDF 41936-demeure_dangle_bdc.pdf

Communiqué de presse Document PDF 41936-demeuredangle_vannier_communiqu_de_presse.pdf 

Articles dans ArMen de mai-juin (Alain-Gabriel Monot) et Peuple Breton n°641 de Juin (Kload Thomas). 

 

Commandes pour Les soubresauts de la planète de Patrice Perron

bulletin de commande  à télécharger Document PDF 42121-soubresauts_bdc.pdf

 

Dossier Marie-Josée Christien sur Texturehttp://revue-texture.fr/-CHRISTIEN-Marie-Josee-.html

Dossier Paul Quéré sur Texture : http://revue-texture.fr/auteurs-q.html

Dossier Guy Allix sur Texture : http://revue-texture.fr/-ALLIX-Guy-.html

Présentation de nos éditions sur le document "Matin des éditeurs" de Livre & lecture :  Télécharger le dossier 

 

Nouveautés 2017 

Ouvrages publiés sans aide publique et à compte d'éditeur.

  • Les soubresauts de la planète, Patrice Perron, collection Askell, avril 
  • Demeure d'Angèle Vannier, suivi de 12 poèmes d'Angèle Vannier, Nicole Laurent-Catrice, collection La Pensée Sauvage, mars

 

Nouveautés 2016

Tous ces ouvrages sont publiés sans aide publique et à compte d'éditeur. 

 

Bons de commande

Attention : changement des tarifs postaux depuis le 1er janvier. Merci d'en tenir compte : 2,84 € pour 1 ex (écopli), 4,38 € pour 2 ex (Lettre verte). 

Bon de commande de Suite bigoudène de Paul Quéré

Bon de commande de Sèmes semés de Denis Heudré

Bon de commande de Un monde de pierres de Marie-Josée Christien

Entre-temps de Marie-Josée Christien : Communiqué de presse  
Entre-temps de Marie-Josée Christien : Bon de commande 

 Bon de commande de Maman j'ai oublié le titre de notre histoire de Guy Allix : Maman, BDC

Bon de commande L'Homme de l'écume de Bruno Geneste : Bon de commande

 

Parutions 2015

 

Parutions 2014

 

 


 Livres publiés en 2014 

  • Temps morts et Petites notes d'amertume de Marie-Josée Christien

Parution le 16 janvier des deux ouvrages et présentation-dédicace par l'auteure Chez Max à Quimper.

On peut découvrir 8 suites extraites  de Petites notes d'amertume sur la revue en ligne  de Recours au poème : http://www.recoursaupoeme.fr/users/m-j-christien

Article sur Agence Bretagne Presse : http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=32499&title=Deux%20nouveaux%20livres%20et%20une%20dédicace%20de%20Marie-Josée%20Christien

Articles de Michel Baglin sur les deux ouvrages : http://revue-texture.fr/spip.php?article640

Articles de Lucien Wasselin sur Texture : http://revue-texture.fr/spip.php?article621

Articles de Georges Cathalo sur Texture : http://revue-texture.fr/spip.php?article625

Articles de Georges Cathalo sur les deux ouvrages sur Traversées (Belgique):   traversees.wordpress.com/2014/07/28/les-lectures-de-georges-cathalo/

Article de Jacmo sur les 2 livres dans Décharge n°161 (mars)

Article de Jean-Marie Gilory sur les 2 ouvrages dans le n° 60 (mars-avril) de 7 à dire.

Article d'Alain-Gabriel Monot dans le n°200 d'ArMen (avril-mai).

"Guy Allix a lu pour vous" dans Les Cahiers du Sens n°24 : deux articles.

Sur Recours au poème (sommaire n°101) : Temps morts et petites notes d’amertume de Marie-Josée Christien, par Pierre Tanguy

Sur Temps morts

Article de Denis Heudré  : http://denisheudre2.blogspot.fr/2014/02/marie-josee-christien.html (à paraître dans Sémaphore n°3).

Un article de Jean-Louis Bernard à paraître dans Interventions à Haute Voix.

Sur Petites notes d'amertume

Article de Ronan Gorgiard dans le quotidien Ouest-France du 26/02/2014

Article de Gérard Cléry dans Concerto pour marées et silence n°7

Article de Klaod Thomas dans Le Peuple Breton n°606-607 -juillet-août-

Notre communiqué de presse : Document PDF es_communiqu_christien_2014.pdf

Ces ouvrages n'ont bénéficié d'aucune aide à l'édition. Ils sont publiés grâce aux souscriptions et aux commandes anticipées des lecteurs, représentant 30% de leur coût total. Un merci chaleureux à J. Baude, E. Biedermann, Y. Clorennec, K. Cornali, C. Couliou, G. Faucheux, J-M. Flémal, J-N. Guéno, C. Klein, J-L. Le Cleac'h, G. Lejard, G. Le Gouic, S. Marzin, J-F. Mathé, A. Mathieu, L. Porée,

 

  • Poèmes celtaoïstes de Paul Quéré :

A propos du poète et peintre Paul Quéré,   lire l'article de Marie-Josée Christien sur Unidivers : http://www.unidivers.fr/paul-quere-celtaoisme-poete-breton/

Article de Marie-Josée Christien dans la belle revue du pays bigouden Cap Caval  n°31 (décembre 2013) : Paul Quéré en son cosmodrome bigouden.

Article sur Agence Bretagne Presse http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=32302&title=Parution%20prochaine%20d'une%20anthologie%20de%20Paul%20Quéré

Annonce Livre & lecture :  http://www.livrelecturebretagne.fr/wp-content/plugins/livre-lecture-bretagne/llb-media-manager.php?do=getFile&doc_id=3981

L'aide promise  (représentant 10 % de son coût total)  de la Région Bretagne déposée en 2013 n'a jamais été versée. Pire, malgré une lettre recommandée, nous n'avons obtenu aucune nouvelle de la délibération. N'ayant pas obtenu l'aide à l'édition du CNL que nous avions sollicitée, il est publié grâce aux amis et aux lecteurs de Paul Quéré nous ayant  fait parvenir leurs commandes anticipées au prix de vente public : F. Ascal, C. Belledy, A. Blanchard, C. Bonis, S. Cabioc'h, S. Calonne,  E. Cantalou, C. Chatain, G. Cléry, C. Couliou,  C. Delcourt, C. Duranthon, J. Josse, C. Le Dilosquer, F. Le Strat, M. Leroux, C. Lorenzoni, A. Mathieu, C. Mathieu, J-P. Mathieu, J. Nesse, Y-A. Nesse, C. Ollive,  J. Paillard, A-Y. Pasquier, M. Peltier-Le Teuff, A. Plouhinec, M. Remaud, M-J. Reynaud, A. Robin, C. Scholl, J. Saint-Jean, K. White. Qu'ils en soient chaleureusement remerciés.

Sur l'anthologie:

Article de Jacques Morin sur Texture : http://revue-texture.fr/spip.php?article629 et repris dans Décharge n°161.

Passage du livre : http://passagedulivre.com/livre-139499-poemes-celtaoistes-choix-de-poemes-1979-1993.htm?couleur_choisie=1

Article d'Ermeline Mouraud dans le Télégramme du dimanche 16 février.

Article d'Alain-Gabriel Monot dans le n°200 d'ArMen (avril-mai).

Article de Kload Thomas dans le Peuple Breton d'avril (n°603).

 

  •  Novembre de Patrice Perron

Parution fin février. Cet ouvrage n'a bénéficié d'aucune aide à l'édition.

Article sur Agence Bretagne Presse :  http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=32853&title=Sortie%20prochaine%20de%20Novembre%20de%20Patrice%20Perron

 Article de Jacques Ibanès sur le site Texture. 

2ème finaliste pour le Prix Angèle-Vannier 2015. 

 

Commandes des ouvrages à paraître en 2014. Ils peuvent être commandés dès maintenant. Bons de commandes disponibles au fur et à mesure  ici.

Livre de Paul Quéré :  Bon de commande Poèmes celtaoïstes

Livres de Marie-Josée Christien :   Bulletin de commande des ouvrages

Livre de Patrice Perron : Bulletin de souscription

Livre de Bruno Geneste : bientôt ici 

 

 Organisation d'événements

 Les Editions Sauvages organisent des lectures et des rencontres avec les lecteurs.

Organisation des Rendez-vous de Max, depuis février 2013, en partenariat avec Eric et Geneviève Pérennou, Chez Max (ancienne maison de la famille de Max Jacob) à Quimper chaque premier jeudi du mois de Juin à septembre, et de deux événements pendant l'été pour la fête de la musique et le festival de Cornouaille de Quimper.  

Invités des rendez-vous de Max  en 2013 : Louis Bertholom (février), Marie-Josée Christien accompagnée au piano par Eric Dony (mars), Gérard Cléry avec le musicien et chanteur Farid Aït Siameur (avril), Bruno Geneste & Isabelle Moign (mai), Brigitte Mailllard acompagnée au piano par Eric Dony et au saxophone par Yann Carré (juin), Eve Lerner (septembre), Xavier Bazin accompagné au piano par Jean-François Barbotin (octobre), Bernez Tangi (novembre), Compagnie Passe-Parole (lecture de Xavier Grall, décembre), 

Invités  des rendez-vous de Max en 2014 :  Alain-Gabriel Monot (causerie sur Max Jacob, janvier), Lectures de Paul Quéré (février), Paul Sanda (mars), Les Editions Sauvages (avril), Marilyse Leroux, accompagnée à la guitare par Frédéric Vitiello (mai), Les Souffleurs de Vers (juin), Mark Gléonec (septembre), Angèle Jacq (octobre), Annick Le Douget (novembre), Louis Gildas (décembre)

Invités des rendez-vous de Max en 2015 : Nicole Laurent-Catrice, Xavier Bazin (lecture de Jean Genet), Guy Allix (avec Isabelle Gélébart à la flûte), Jean-Paul Kermarrec, Elpée, Alain-Gabriel Monot (causerie sur Georges Perros), Colette Wittorski, Tugdual Kalvez (lecture bilingue), Lydia Padellec (et les éditions de La Lune bleue), Colette Klein.  

Invités des rendez-vous de Max en 2016 : Alain-Gabriel Monot (sur Emilienne Kerhoas), Pierre Tanguy, Denis heudré (et remise du prix Paul-Quéré), Trio Jean Rio, Kristian Le Thuaut et Titwan, Jean-Albert Guénégan (lecture de Tristan Corbière et de ses textes personnels), Bernard Berrou (sur la littérature de voyage), Pierre Gouletquer (contes préhistoriques et autres histoires), Henry Le Bal, Brigitte Maillard, Martial Ménard (causerie sur la langue bretonne). 

Autres manifestations de 2016 : la musique des mots, je jour de la fête de la musique, avec récital des Etc ; Off des auteurs et des livres de Cornouaille (le 22 juillet, pendant le festival de Cornouaille) : mini salon et récital de Paul Dirmeikis. 

Article sur le lieu Chez Max, avec diaporama, sur le site du quotidien Le Télégramme : http://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/bretagne/quimper-sous-le-regard-de-max-jacob-22-08-2013-2209095.php
 
On peut consulter la galerie des photos des Rendez-vous de Max et s'abonner à nos annonces sur Infolocale : http://www.infolocale.fr/quimper_29232_les-editions-sauvages_157989?utm_campaign=batch&utm_source=alerte_validation_galerie1&utm_medium=siteasso_une

 Sur YouTube, Marie-Josée Christien en "Off" du Festival de Cornouaille : http://youtu.be/YxR-YfDNzsQ

Sur YouTube, Louis Bertholom en "Off" du Festival de Cornouaille : http://youtu.be/-hE7aWeNrO8

Actualités & informations

Information et visuels sur Livre & lecture en Bretagne: http://www.livrelecturebretagne.fr/actualite/voir-actualite/?evt_id=1782

Il est désormais possible de commander les ouvrages de Marie-Josée Christien et de Louis Bertholom dans le réseau des FNAC, en particulier dans celle de Quimper.

  • Bréviaire de sel de Louis Bertholom est paru en mai 2013 : illustrations de Paul Quéré (1931-1993), préface d'Alain-Gabriel Monot. Article du poète, écrivain et journaliste Pierre Tanguy et  la vidéo extraite du film documentaire Les restes du vent de Elsa Isoardi, avec extraits lus par le comédien Roland Bertin sur le blog "Monde en Poésie" : http://www.mondeenpoesie.net/2013/06/louis-bertholom-breviaire-de-sel-pierre.html

L'article de Pierre Tanguy sur Bréviaire de sel de Louis Bertholom  est paru sur le site Recours au poème (n°60, fin juillet 2013)  : http://www.recoursaupoeme.fr/critiques/br%C3%A9viaire-de-sel-louis-bertholom/pierre-tanguy

Retirage de certains  titres épuisés en mai 2013 : http://www.livrelecturebretagne.fr/livre-et-lecture-en-bretagne/notre-actualite/voir-notre-actualite/?evt_id=2392

Prix littéraires

Mordre le monde de Louis Bertholom est 2ème finaliste pour le prix Camille-Le-Mercier-d'Herm 2013, décerné par l'AEB.

Louis Bertholom a reçu le prix Xavier-Grall 2014 lors du Festival de la Parole Poétique. 

 

Ouvrages publiés en 2012 et 2011

*** 

Parutions 2011

 

Correspondances de Guy Allix & Marie-Josée Christien

Frontispice de J.G. Gwezenneg

Portraits au crayon des auteurs par Jacques Basse

L'ouvrage poétique étant  épuisé chez l'éditeur, les seuls exemplaires disponibles sont en  librairies (liste ci-dessous). On peut aussi en acquérir auprès des auteurs qui en ont encore quelques exemplaires.

 
 
  

 

 

"Il n’est pas courant que deux poètes unissent leurs voix dans un recueil commun. Si Guy Allix et Marie-Josée Christien ont réussi cette prouesse, c’est qu’il y a d’étranges et profondes correspondances entre les deux poètes. Une mystérieuse synergie est ici à l’œuvre et joint leurs accords complices, dans une fièvre à deux, fructueuse et nécessaire.  Guy Allix et Marie-Josée Christien, deux voix qui se répondent et se mêlent sans jamais se confondre. "  

 

 

 
 
Tu
Cet autre moi
Cet émoi
Qui me porte
Jusqu’à nous
 
Jusqu’à ta parole
Qui témoigne de moi
 

  Guy Allix (p46)

 

 

 Bon de commande

 

 

 

Nom:  ............................................................ Prénom: ...............................................                     

 Adresse: ........................................................................................................................................................................................
 
............................................................................................................................................................................................................

Je commande …. exemplaire(s) de Correspondances à 13 € l’unité.

Frais de port : 2 € par exemplaire 

Total :
Règlement à l’ordre de Guy Allix,  à expédier à :
Guy Allix, 17 rue de La Chenevotte, 14 123 Cormelle Le Royal
Ou à l’ordre de  Marie-Josée Christien et à expédier à :
Marie-Josée Christien 7 allée Nathalie Lemel, 29000 Quimper
 
 
Pour prendre contact avec les auteurs, pour une proposition de lecture, de rencontre, de signature:
 
Les éditions sauvages: editionssauvages@orange.fr
Guy Allix: Guiall@aol.com
Marie-Josée Christien: marie-josee.christien@wanadoo.fr
 

Articles sur Correspondances

Correspondances de Marie-Josée Christien et Guy Allix, éditions sauvages

             Voilà un recueil qui invite à un regard nouveau sur la correspondance entre deux poètes.  Les voix se répondent sans cesse,

" Nous avons la rumeur nocturne pour/ compagne/ un souffle donné et aussitôt repris/ c'est fragile/ que le mot nous tend la main/ égoutte le silence/ entre nos bras (...)" Guy  Allix

"Chacun de tes mots/ dit le secret/ le sursaut fragile/ de la promesse/ en éveil/ Je sens/ ta vie/ envers et contre tout." M-J. Christien

s'affranchissent .

                 "(...) Oser la plus vaine parole survivre encore." G. Allix

                  " (...) difficile/ le chemin du simple/   où la vie déborde l'obscur." M-J. Christien 

se ressourcent de la parole, de l'expérience poétique de l'autre. On est emporté par les résonances, parfois par la sensualité, l'écoute et l'écho de ces deux voix.   

"Qu'importe. Il reste cela. Ce ciel bleu. Si bleu. Immensément bleu. Comme un gouffre. Par delà les mots. Par delà même les espoirs." Guy Allix

"Dans tes mots/ je trouve la trace/ qui fouille en moi/ un vide de lumière/ où chavire l'ombre." M-J. Christien 

           Elles ne cessent de dialoguer pour approcher les secrets, les arcanes de l'écriture, pour épouser les lieux, les mémoires, les failles de l'être.   

"Pas même l'ombre d'un mot/ Mais à l'affût du silence/ poser enfin la question de vivre" Guy Allix

"Je n'ai que cette solitude/ dérisoire/ lourde de terre/ une turbulence farouche/ qui me hante" M-J. Christien 

          Tout y pourvoit, le poème comme le réel, avec son poids de gravité, la vie comme l'émotion avec son lot de blessures et de joies.

            "Il fait bien froid sais-tu/ Sens-tu alors comme une main/ comme une seule tendresse/ peut combler  le silence/ lui donner ce poids de grand soleil" Guy Allix

"Chacun déroule/ l'ardente solitude/ jalonnant sa nuit/ chaque mot comme une offrande." M-J. Christien

            Un livre patiemment habité, particulièrement incarné, qu'on peut reprendre puis reposer, qui vous nourrit, vous parle étonnamment proche, comme un indispensable témoin de nos vies."     

  • Article de Jean-François Mathé dans la revue Friches n°107:

Marie-Josée CHRISTIEN, Guy ALLIX : CORRESPONDANCES
Les Editions Sauvages, 29270 Carhaix, 2011, 13 euros.

Comme le précise avec raison la quatrième de couverture, « il n’est pas courant que deux poètes unissent leurs voix dans un recueil commun. » Surtout si « unir », comme dans ce livre, est bien l’essentiel : et on comprend dès les premières pages que toute facilité de simple juxtaposition a été écartée, on comprend aussi au fil des poèmes que le titre « Correspondances » acquiert tout son sens, tout son poids.


Aux poèmes de Guy Allix (page de gauche) répondent ceux de Marie-Josée Christien (page de droite et en italique). Les deux voix installent un dialogue fervent dont l’unité et la progression interdisent une lecture décousue : il faut au contraire suivre du premier au dernier poème pour bien s’imprégner des inflexions que la parole de l’un devra à celle de l’autre. Mais le livre « impose » tout naturellement l’attention par le choix d’une écriture ramassée, concise, centrée sur l’urgence de l’essentiel. On perçoit aussi très vite que l’essentiel, dans la tonalité comme dans le fond des poèmes, est un débat entre le clair et l’obscur.


C’est Guy Allix qui, le premier, annonce la couleur, et elle est sombre :


… mourir de ne pas mourir
Comme une blessure sans fin
Qui n’a le temps ni la force
                        de se murmurer


On reconnaît, dans la lignée de ses précédents recueils, le poète qui se situe « quelque part entre silence et fureur », avec sa vision profondément angoissée de la condition humaine, ses doutes sur lui-même, son pessimisme à l’égard du monde tel qu’il va, à l’égard des pouvoirs et des raisons d’être de la poésie même. Et c’est ce qu’il confie, avec sa sincérité coutumière.


N’y aurait-il, en fin de compte, que ce que je n’ai pas pu donner ? Ces mots perdus.


A cette désespérance que Guy Allix déclinera douloureusement mais sans pathos dans la majeure partie de ses autres poèmes, Marie-Josée Christien répond par de brefs poèmes d’un lyrisme condensé qui sont autant de lampes inlassablement déposées dans le crépuscule et dans la nuit de son interlocuteur :


ton chemin est devant
les larmes
peu importent
les vestiges tailladés de chagrin


Sans faiblir, la confiance de l’une fait écho au désespoir de l’autre. Par exemple, quand Guy Allix écrit :


Quel sera-t-il ce dernier vers
Avant que ne s’effondrent
Les mots eux-mêmes
Et leurs désespérées promesses
Le poème soudain pressé d’en finir
Et de fuir sous moi…


Marie-Josée Christien répond :


il nous reste tout
à écrire


ardemment


La figure de l’antithèse confère donc à ce recueil son architecture :
Lui : Au plus fort de la blessure / Et de l’épuisement. Elle : Chaque jour / reprendre le chemin de l’aube.
Lui : Nous survivons de l’inexistence même / En nul lieu que l’ombre. Elle : L’aube secourable / ranime l’espoir / dans ses lambeaux.
Lui : Puis simplement une dernière fois / Sous le poids de mes maux / Je mourrai. Elle : traces en mémoire / à jamais / tu te relèves.


On ne peut évidemment tout citer : des extraits de poèmes ne sont que des indicateurs, les accumuler ne ferait qu’affaiblir, voire trahir ce que sont les poèmes dans leur totalité. Et surtout, de simples citations ne font que donner à la notion d’antithèse une rigidité qu’elle n’a pas ici. De fait, les poèmes « séparés » par la pagination, s’opposent moins qu’ils ne s’aimantent, s’interpénètrent, se ramifient les uns dans les autres par des fibres secrètes de sympathie.


Alors, ce que l’on retient de ce livre, c’est qu’il est d’abord celui de deux êtres profondément enracinés dans l’exigence de vivre au sommet de soi-même et dans la poésie qui y contribue. Le cheminement du dialogue, s’il ne conduit pas à une « guérison » de celui qui doute toujours et désespère souvent, semble au moins conduire à un soulagement, ne serait-ce que celui d’avoir été entendu, accompagné, compris. Et celle qui a entendu, accompagné, a elle aussi compris l’autre, puisé dans la souffrance de celui-ci la force de graver sa propre vision de la vie.


Le titre « Correspondances » est donc aussi à interpréter comme la rare rencontre élective et fusionnelle de deux intériorités, de deux êtres qui, tout en divergeant, s’accordent parce qu’ils puisent finalement à la même source : celle de la poésie qui, obscure ou lumineuse, nous soulève, nous bouleverse.


Ainsi Marie-Josée Christien n’écrit-elle pas un paradoxe quand elle conclut l’un de ses textes par


tu m’éclaires
d’un poème
où s’écrit le mien


Les deux derniers poèmes du recueil sont d’ailleurs un hommage à la poésie, à la poévie :


D’une voix diaphane et ardente
Un par un fraternels
Nous écrivons le livre
Le chant qui nous fonde
Et qui vient seul au monde
(Guy Allix)


Ce que j’écris
est-ce que je suis
de mieux
(Marie-Josée Christien)


Je laisse le dernier mot à l’écriture limpide de Marie-Josée Christien avant de signaler que « Correspondances » inaugure, aux Editions Sauvages une collection « Dialogue » dans laquelle trois recueils de même inspiration sont annoncés.


Pour en savoir plus sur ces deux poètes qui font beaucoup pour la poésie des autres, on peut consulter leurs sites internet :


- http://mariejoseechristien.monsite-orange.fr
- http://guyallix.art.officelive.com


Jean-François Mathé, revue Friches N° 107

  • Article d'Eliane Biedermann dans le n°48 d'Interventions à Haute Voix (Septembre 2011)

Correspondances, de Marie-Josée Christien et Guy Allix. Les éditions sauvages. 2011. 13€. Ti ar Vro, Place des Droits de l'Homme 29 270 Carhaix.

Les Correspondances sont un recueil de poèmes écrits à deux voix en "écho partagé" par deux auteurs unis par de profondes affinités. Ce doalogue leur permet de vaincre les angoisses, en particulier celles de la mort. Les mots, porteurs d'espérance, viennent, s'échangent, rebondissent comme un pur élan de vie: "Chacun de tes mots/ dit le secret / le sursaut fragile/ de la promesse/ en éveil/ je sens/ta vie/ envers / et contre tout."

La voix des deux poètes ne se confondent à aucun moment: le caractère tourmenté de Guy Allix résonne dans l'empathie que Marie-Josée Christien lui témoigne: "Tu avances/ en cette douleur qui te dépouille/ /quand vivre bascule/ surgit/ le sentiment/ que peu suffit."

La poésie retrouve ici sa fonction essentielle: nous sortir de nous-mêmes, élargir notre champ de vision, pour nous sentir à l'unisson de l'humaine condition. " D'une voix diaphane et ardente/ un à un fraternels / Nous écrivons le livre/ Le chant qui nous fonde/ Et qui vient seul au monde/ Qui survit comme il peut/ et qui se remémore/ Humble témoin de ce temps d'oubli"

 

 

                                                  

 

 

 

 
 
 
 
 
 

 

 

 
 
 
 
 
 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

Article de Bernard Trébaol dans An Amzer n°50 (juin 2012)

 

Nouveautés  2012

 

 

 

 

 

  • Novembre de Patrice Perron                                                                                                                                

 

visites